de Matthieu Auzanneau

Il a surnommé ça "la tache de Rorschach". Olivier Rech, ancien responsable du pétrole à l'Agence internationale de l'énergie, est l'un des rares à faire le rapprochement entre croissance, dette et consommation d'hydrocarbures. Un rapprochement que nul n'envisage pour l'heure dans les facultés d'économie ou à Science Po.

Dommage. Le lien, tel que l'expose M. Rech, n'est jamais apparu aussi limpide :

La suite sur OIL MAN